Participation au tournoi de combats de robots Makerfight

BlobBot robot du Petit fablab de Paris à Makerfight

Participation au tournoi de combats de robots Makerfight

Présentation de makerfight

Makerfight trouve son inspiration dans les combats de robots comme les très anciennes versions de la coupe de France de robotique ou les tournois tels que Battlebots. Le principe se base sur une idée simple : s’amuser avec des robots. Pour des makers, c’est évidemment encore mieux si le robot est fabriqué de toutes pièces ! Makerfight est donc le résultat de discussions démarrées chez Technistub en 2014. L’idée fut lancée de créer en France un combat de robots ouvert à tous et de combiner cela avec les valeurs des fablabs et makerspaces. L’aventure démarre donc au Technistub et une première édition est organisée en hiver 2014 à Mulhouse.

Fabriquer un robot pour makerfight permet deux choses essentielles et les associe entre elles : apprendre et s’amuser. La fabrication d’un robot permet de se frotter à de nombreux domaines et de s’initier ou se perfectionner à ces nombreux sujets. On peut voir au moins 3 axes de développement permettant soit d’apprendre de nouvelles choses soit de composer une équipe polyvalente pour arriver au résultat final. D’un point de vue pédagogique, les concurrents pourront notamment utiliser les domaines suivants :

  • Mécanique. Le châssis et la structure de votre robot devront être adaptés à votre stratégie et aux contraintes du règlement. Sa fabrication peut se faire en bois, en acier ou tout autre matériau tant qu’il est conforme. Certains voudront modéliser leur robot en 3D avant de le fabriquer d’autres passeront directement à l’établi mais dans tous les cas, la partie mécanique est inévitable.
  • Electronique. Pour se déplacer, se défendre et attaquer, le robot devra comporter des moteurs ainsi que toutes sortes de systèmes plus ou moins sophistiqués. Pour contrôler tout cela, il est nécessaire de recourir à un minimum d’électronique. Cela servira à contrôler les trajectoires et le comportement du robot dans telle ou telle situation.
  • Transmission & communication. Le règlement impose que les robots soient pilotés par un membre de l’équipe. Pour des raisons évidentes, la transmission doit être sans fil. Il est possible d’utiliser des modules semblables au modélisme ou de hacker un autre système comme une manette de console de jeux par exemple.
  • Programmation. Pour réagir aux différentes commandes, le robot peut (mais cela n’est pas obligatoire) embarquer un ou plusieurs microcontroleurs. Dans ce cas, un peu de programmation est nécessaire pour s’assurer du bon comportement du robot.

En savoir plus

Présentation du petit fablab de Paris Le Petit FabLab de Paris est un atelier de fabrication numérique dédié aux projets collaboratifs et de bien commun, sous la forme d’une association loi 1901. Nos FabManagers bénévoles, membres de l’association, ouvrent notre espace sur des plages horaires dédiées, le WE et certains soirs en semaine, pour permettre aux autres membres d’y développer leurs idées.

En savoir plus

Présentation de BlobBot BlobBOT, un roBIO pas comme les autres. Il a vécu au fil du temps des aventures qui l’ont amené à réfléchir. Mais cela vous le verrez bien assez tôt.

En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *